Le temps de la défiance

Cette semaine, arrive à l’Assemblée nationale le projet de loi de Jean-Michel Blanquer intitulé « Ecole de la confiance ». Patchwork, c’est un texte sans vision qui prolonge les atteintes au service public d’éducation initiées par les majorités précédentes.

Un pas de plus vers la territorialisation, avec la mise en place d’un cadre particulier aux outre-mers. Un pas de plus dans la mise en œuvre de l’austérité par le remplacement des enseignants par des surveillants pour certaines tâches pédagogiques. Un pas de plus vers la dépossession du métier avec la multiplication des dispositifs d’évaluation et l’instauration d’un « devoir d’exemplarité » visant à caporaliser la profession. Un pas de plus vers la précarisation des personnels avec la facilitation du recrutement de contractuels aux fonctions de direction ou d’inspection. Un pas de plus vers la désertification rurale avec le regroupement des collèges et des petites écoles de campagne dans des « écoles des savoirs fondamentaux ».

On sait par quel mépris ce gouvernement traite les expressions de la profession enseignante. Ses mobilisations sont ignorées. Tout comme le vote de ses organisations syndicales, y compris lorsque celles-ci disent leur rejet unanime des nouveaux programmes du lycée au Conseil supérieur de l’éducation ! On sait comment ce gouvernement réprime les lycéens qui s’opposent à sa politique. L’image glaçante de ces élèves à genoux devant les forces de polices à Mantes-la-Jolie reste à l’esprit de chacun.e lorsque le ministre vante les mérites d’un « dialogue » supposément mis en place.

De confiance donc, il n’y a plus. L’école publique nécessite une toute autre politique. Il faut s’atteler à la lutte contre les inégalités scolaires, approfondir la démocratisation de l’Ecole, élever le niveau général de la qualification, répondre à la crise de recrutement des professeurs. Le temps est donc venu de dire notre défiance à l’encontre d’une politique qui organise la dislocation du service public d’éducation et la marchandisation de l’éducation. C’est ce que feront nos députés dans l’hémicycle et c’est ce que nous appelons chacun.e d’entre vous à faire partout où cela est possible, en fédérant enseignant.e.s, parents d’élèves et lycéen.ne.s.

Paul Vannier et Clarisse Guiraud, co-animateurs du livret éducation de la France insoumise

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s